10 QUESTIONS POUR UN CONCEPTEUR – MAXIME TARDIF

Bonjour à tous! Je lance une série d’articles sur les designers que j’ai nommé « 10 questions pour un concepteur ». Le concept est simple; je contacte un concepteur, je lui propose 10 questions auxquelles il jettera un oeil quand il aura le temps et me retournera ses réponses par la suite. C’est un peu moins interactif qu’une entrevue en personne, mais de cette manière, je pense pouvoir rejoindre des concepteurs qui n’auraient autrement pas le temps de me répondre. C’est donc fièrement que je commence avec Maxime Tardif, concepteur du jeu Fourmidable.

QUESTION 1: Maxime, autre que les jeux de société, comment occupes-tu tes temps libres?
« J’occupe mes temps libres de plusieurs façons! Principalement, je travaille comme pharmacien, ce qui occupe la majorité de mes ‘’temps libres’’ 😉. Mais, plus sérieusement, pendant mes temps libres je joue évidemment souvent à des jeux de société, mais je fais aussi beaucoup de sport, question de me changer les idées et de me garder en forme. J’aime bien faire des randonnées et écouter des séries NetFlix avec ma copine Isabelle aussi. »

 

QUESTION 2: En quoi as-tu étudier exactement?
« Comme mentionné dans la question précédente, j’ai étudié en Pharmacie. J’ai aussi fait un baccalauréat en biochimie, ainsi qu’une maîtrise en biologie moléculaire. Eh oui, tout ça pour faire des jeux de société au final ! Comme j’ai toujours aimé la nature, les jeux que j’ai en tête ont toujours un thème qui y est relié. »

 

QUESTION 3: Es-tu un joueur de longue date?
« Je dois dire que oui, mais j’ai surtout commencé à jouer plus sérieusement lorsque j’avais 12-13 ans et que j’ai découvert les cartes Magic. »



QUESTION 4: Nomme-nous ton jeu de société favoris de tous les temps!
« Il y en a plusieurs et ça dépend fortement des situations ! Mes jeux préférés passent de Looping Louie et Incan Gold à 7 Wonders, Roll for the Galaxy, Mechs vs Minions et Castles of Burgundy. Je dois dire que j’ai un faible pour 7 Wonders plus que les autres, par contre. »

 

QUESTION 5: Je remarque que pour tes deux premiers jeux (les insectes avec Fourmidable et bientôt les fonds marins avec DiverCity), le thème de la nature est bien présent!  Es-tu une personne qui aime le plein air et la nature?
« Haha, je n’avais pas lu cette question avant de répondre aux précédentes, je crois que le sujet a déjà été abordé ! »

 

QUESTION 6. Selon toi, pourquoi Fourmidable a eu un succès aussi retentissant sur le marché international?
« Je dois dire que moi et mes deux collègues, Simon Bélanger et Simon Touzel, sommes ravis de la réponse du public face à Fourmidable. Je pense que les gens ont bien apprécié les illustrations et les mécaniques relativement simples qui sont bien intégrées avec le thème qui se démarque. En nous lançant dans l’aventure, nous ne savions pas vraiment à quoi nous attendre. Il est vrai que nous avons connu un certain succès, mais pour le moment on est encore loin des best-sellers et des centaines de gros jeux qui sortent dans l’industrie chaque année. »

 

QUESTION 7: Pourquoi as-tu décidé de prendre la voie de Kickstarter plutôt que de présenter ton jeu à un éditeur?

« Plusieurs raisons nous ont incités à utiliser Kickstarter. Premièrement, c’est une plateforme fantastique pour créer des liens directs avec les consommateurs. Elle permet aussi de faire une campagne marketing en même temps de tester l’intérêt du public envers le produit, tout ça en nous permettant de rendre un produit à prix très compétitif pour la quantité de matériel. »

 

 

 

QUESTION 8. Comment as-tu trouvé ton passage du côté américain? Tu as rencontré Tom Vasel dernièrement, entre autres. Raconte-nous un peu ton expérience.
« En effet, nous sommes allés à Miami rencontrer l’équipe de Dice Tower. Ils ont été très sympathiques et ça a été un choc de voir Tom Vasel en personne, il est très grand 😉 ! Sinon nous avons eu la chance de participer au GenCon cette année, ce fut une expérience remarquable. L’évènement est énorme et nous y avons rencontré des centaines de personnes sympathiques du monde des jeux de société. Ça nous a permis de tisser des liens avec des distributeurs, des éditeurs ainsi que des consommateurs. »

QUESTION 9. As-tu déjà une idée pour ton prochain jeu?

« Pour le moment nous travaillons sur DiverCity, mais nous avons aussi 2-3 autres idées en cours,suivez-nous sur Facebook et twitter pour en savoir plus prochainement ! »

 

QUESTION 10. As-tu des conseils pour quelqu’un qui voudrait se lancer dans la conception d’un jeu?
« Suivre ses rêves, ses idées, ne jamais se décourager et surtout, ne jamais arrêter de jouer ! »

 

C’est tout pour cette entrevue! Merci à Maxime pour sa collaboration et son précieux temps! Pour la prochaine entrevue, j’aurai l’honneur de vous partager les réponses de Kane Klenko, le concepteur de Fuse, Covert, Flatline et j’en passe!

Auteur: D’jo

Technicien en informatique, je suis dans mes temps libres amateur de jeux de société et de jeux vidéos rétro.

Share Button

Laisser un commentaire