CLANS OF CALEDONIA – DANS LE CLAN DES BONS JEUX

QUOI???!!!??? Toujours pas d’article de ce jeu sur www.passionboardgames.com? Hé bien désolé, je vais rectifier le tir!

Donc, ça faisait un moment que je voulais y jouer. Surtout, après la déception de ne pas l’avoir financé sur Kickstarter. Et voilà que Jean-Philipe de Boardgame Québec  me propose d’y jouer avec lui. Excellent, on se planifie une soirée et c’est parti.

Matériel

Ici, beaucoup de pièces en bois bien réalisées et peintes avec de belles couleurs vives. Petit bémol, le choix de la forme des pièces. J’y reviendrai dans les points négatifs en fin de partie.

Les plateaux, autant personnels que centraux, sont en carton d’une bonne épaisseur et les illustrations collent bien au thème et sont dans les standards de ce que l’on retrouve dans la plupart des jeux euro récents.

Pour ce qui est du livret de règles, je ne peux me prononcer puisque j’ai appris le jeu via J-P.

Mécanisme de jeu

Premièrement, aspect important pour moi, le jeu est fluide. À notre tour, on prend une seule action, on paie le coût et on s’exécute. Il n’y a pas une foule de manipulations pour arriver à ses fins alors les tours s’enchaînent bien.

Dans ce jeu, nous avons un plateau central ou nous pouvons construire différents bâtiments, pâturages, mines ou camps de bûcherons. Chaque construction demandera un des trois types de terrains disponibles et il faudra composer avec le type de terrain présent  et inoccupé encore disponible sur le plateau principal. En plus de ces paramètres, nous pourrons profiter d’un rabais sur l’achat de produits selon les constructions adjacentes adverses à une de nos nouvelles constructions.

Oui, dans Clans of Caledonia nous allons produire des ressources entre chaque manche, mais aussi pouvoir en acheter au marché. Ce marché est très intéressant puisque les valeurs des dites ressources vont varier selon la demande. Une façon de faire que j’avais déjà grandement appréciée dans le jeu Cuba de Michael Rieneck et Stefan Stadler.

En résumé, nous allons générer des produits et de l’argent à chaque manche pour faire plus d’actions et remplir des objectifs. Et encore une fois, les objectifs réalisés auront dessus une certaine valeur en biens qui ne s’acquièrent qu’avec ces objectifs et leur valeur en points sera plus ou moins importante selon la rareté en fin de partie.

Conclusion

Points positifs

  • Les clans. Chaque joueur aura un clan différent et donc une façon de jouer différente. Certain un bonus à la construction, d’autre des avantages à aller plus que les autres au marché.
  • Un plateau modulable. Le plateau est composé de 4 morceaux qui sont recto verso qui permet de varier la carte.
  • Ce n’est pas un Terra Mystica killer. Depuis le Kickstarter, l’auteur a dit s’en être inspiré et depuis tout le monde cherche à comparer ces deux jeux. Selon moi, il y a quelques similitudes, mais le jeu est original et peut bien coexister dans une même collection.
  • La qualité du matériel.
  • Un jeu facile à apprendre, mais avec un très bon défi pour en apprendre toutes les subtilités.

Points négatifs

  • Les ressources et les pièces personnelles des joueurs sont les mêmes, mais de couleur différente. Exemple, le tonneau de ma couleur représente le bâtiment distillerie. Il représente également, quand il est brun, un tonneau de whisky. Ce n’est pas dramatique, mais au début c’est un peu déroutant.

Points neutres à noter

  • Le jeu est un peu plus complexe et long que la moyenne. Personnellement, ça ne m’a pas dérangé, mais certains joueurs décrochent quand les jeux sont plus longs.
  • Il y a une version solo.

Alors, j’ai bien apprécié ce jeu et j’espère pouvoir y rejouer de temps en temps. Sa richesse en fait un jeu qui a une excellente durée de vie et vient enfin ajouter un jeu de gestion à mes meilleurs jeux joués en 2017.

Ma note : (9 / 10)

Auteur: D’jo

Technicien en informatique, je suis dans mes temps libres amateur de jeux de société et de jeux vidéos rétro.

Share Button

Laisser un commentaire