Le Bien et Le Malt est un jeu qui est un peu passé sous le radar avec sa sortie vers la fin de 2017. Il s’agit d’un jeu de placement de tuiles et de construction d’engin économique très intéressant avec une façon de marquer des points très originale. Les joueurs incarnent des moines qui cultivent les terres avoisinantes de leur monastère pour obtenir les meilleures ressources pour brasser la bière de la meilleure qualité possible.

Titre : Le Bien et Le Malt (2017)
Concepteur : Michael Kiesling, Andreas Schmidt
Éditeur : Eggertspiele (VA et VF)
Mécaniques de jeu : placement de tuiles, gestion de ressources
Nombre de joueurs : 2-4 joueurs
Durée : 60-90 minutes
Âge suggéré : 12 ans et +
Prix : 75,99$ CAD

Au début de chaque manque, on devra remplir le plateau principal avec des tuiles de ressources,  des tuiles de moines ainsi que des jetons d’activation sur les différentes cases. À leur tour de jeu, les joueurs avanceront leur figurine du nombre de cases qu’ils le souhaitent et ils devront exécuter l’action associée à la case. Les actions peuvent nous permettre d’acheter des tuiles de ressources ou des tuiles de moines que nous pourrons placer sur notre plateau personnel qui est divisé en deux sections. À droite, les cases ombragées nous permettront de générer des ducats (de l’argent). De l’autre côté de notre plateau, les cases ensoleillées nous permettront de faire avancer nos marqueurs de ressources sur la piste de production. C’est en avançant nos marqueurs de ressources ainsi que notre jeton de maître-brasseur que nous pourront établir notre score en fin de partie.

Les jetons d’activation nous permettront d’activer toutes les tuiles d’un type sur notre plateau personnel, peu importe le côté qu’elles se trouvent. Lorsqu’un site de construction sera totalement entouré sur notre plateau personnel on construira automatique un bâtiment et on obtiendra des bonus selon la puissance des tuiles adjacentes. Les bonus nous permettront de faire avancer notre jeton de maître-brasseur ainsi que d’activer un certain nombre de tuiles adjacentes au bâtiment.

Il y a donc plusieurs façons de déclancher des combos dans le jeu, que ce soit avec les bâtiments ou bien avec les jetons d’activation. Il faut bien penser à sa stratégie et positionner de manière efficace les tuiles sur notre plateau personnel. J’adore ce jeu car il offre beaucoup de contrôle aux joueurs et que l’aspect de construction d’engin économique est très bien pensé. On peut passer plusieurs tours à placer des tuiles pour préparer un gros combo mais lorsqu’on réussi à le déclanche c’est très satisfaisant. J’aime aussi les objectifs qu’on peut réaliser en cours de partie. C’est une bonne façon de marquer plus de points mais c’est aussi un bon guide de stratégie à court et moyen terme pendant la partie, ce qui peut être très utile les premières fois qu’on y joue.

Si vous voulez en connaître davantage sur Le Bien et Le Malt, vous pouvez convulster ma vidéo d’explication des règles ainsi que ma critique du jeu ou bien regarder la session de jeu de mon collègue JP de L’École du jeu:

La note du Professeur Board Game: (9 / 10)

La note de JP de l’École du Jeu: (9 / 10)

 

 

 

Auteur: David – Professeur Board Game

YouTubeur à Professeur Board Game,
enseignant en science et technologie au secondaire,
geek, boardgamer et hockeyeur.
Fan de Star Wars, de Super Héros et de jujubes.

Share Button

David - Professeur Board Game

YouTubeur à Professeur Board Game, enseignant en science et technologie au secondaire, geek, boardgamer et hockeyeur. Fan de Star Wars, de Super Héros et de jujubes.

Laisser un commentaire

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com