JOUER À MOINDRE PRIX!

Depuis quelques années force est d’admettre que les jeux de sociétés ont monté en popularité. De plus en plus d’endroits style « café » ou « pub » ont ouvert leurs portes pour accueillir le nombre de joueurs grandissant. On est passé de quelques sorties par mois à quelques sorties par semaine. La qualité du matériel a monté d’un cran et le genre « jeu familial » a connu un boom assez conséquent.

De plus, des chaînes Youtube et de nouveaux sites web comme le nôtre ont ouvert ici et là pour la joie des internautes friands de cubes, de dés et de cartes, tels que vous chers visiteurs.

Malheureusement, qui dit « demande » dit aussi « augmentation des prix » et de ce côté (pour le Québec du moins) j’ai vu des jeux dans les alentours de 50 à 60 $ canadien se rapprocher du 70$, voire même du 80$.

Donc, vous êtes nouveau venu, vous êtes tombé sur cet article et vous vous dites que ce passe-temps est trop coûteux pour vos finances? Attendez! J’ai quelques solutions pour vous permettre d’en profiter au maximum… à moindre coût!

1. Achetez des jeux selon le temps que vous avez pour jouer.

Si avoir 80 jeux rempli bien votre belle KALLAX, ils vont vous demandez davantage de temps pour y jouer. Par exemple, vous jouez un soir/semaine pendant 3, 4 voire 5 heures? Disons que vous avez un idéal de 5 heures. Dans ce laps de temps, vous pouvez faire environ 4 jeux d’une heure. Si la mode est davantage dans cette durée de partie, du moins si on se fit à ce qui est inscrit sur la boîte, dans la réalité une partie déborde un peu les 60 minutes en plus de la mise en place et du ramassage. Donc, pour un mois on sera à environ 16 jeux joués et ce, uniquement si on joue seulement une partie de chacun de ces jeux.

2. Vous n’êtes pas obligé de faire comme tout le monde.

Ce n’est pas parce que vous avez rencontré quelqu’un qui a une collection de 500 jeux que vous vous devez de faire de même. Ce genre de joueur est également collectionneur donc, il n’est pas obligatoire de faire comme lui.

3. Entourez-vous d’autres joueurs.

C’est une bonne façon de ne pas être toujours celui qui achète les jeux, si ceux qui jouent avec vous en achètent également. Ceci dit, ce truc n’est pas efficace à 100%. Il est possible que vous faisiez face au syndrome de l’acheteur compulsif: même si les gens avec qui vous jouez sur une base régulière détiennent le jeu en question, vous voudrez l’acquérir également!

4. Repérez les mécanismes de jeu et identifiez ceux qui ne vous conviennent pas.

Tous les types de jeux ne sont pas pour tout le monde. Par exemple, j’aime moins les jeux de type « tableau builder ». Les jeux de « party » sont souvent trop bruyants pour mes soirées, quand les enfants sont couchés et considérant le fait que je ne suis pas acteur dans l’âme, alors tous les jeux de rôles me gênent davantage qu’ils ne me procurent de plaisirs ludiques. De cette manière, j’évite systématiquement ces types de jeux. Si je pense qu’ils pourraient quand même me plaire, eh bien… j’applique le prochain point! 😉

5. Essayez les jeux avant de vous les procurer, si possible.

Maintenant que les jeux sont plus présents dans le paysage, il est plus facile d’y jouer une partie ou deux avant de rapporter la bête à la maison. Un ami, un café ludique, un groupe rencontré sur Facebook ou même un forum de discussion peuvent vous permettre d’essayer gratuitement, ou pour presque rien, un jeu qui vous fait de l’œil.

6. Prenez les critiques pour ce qu’elles sont vraiment.

Une critique comme j’en fais régulièrement est un avis personnel ponctué par mes goûts et mon bagage d’expériences. Si nous avons des goûts similaires, il y a de bonnes chances que ma critique vous soit très utile. Une autre alternative est de regarder des parties entières, appelé « let’s play », « playthrough » ou « sessions de jeu », comme par exemple sur la chaîne de notre ami Martin de la Zone jeux de société!

7. Achetez usagé et faites des échanges.

C’est moins simple que d’acheter neuf, mais il y a des sections sur les forums, des groupes sur Facebook et des occasions intéressantes sur les annonces classées. Vous trouverez des jeux pour une fraction du prix (!!!) et même des lots où le jeu à la pièce revient à un prix ridiculement bas. De plus, avec un échange, c’est le seul moyen d’avoir le meilleur revenu sur le prix de votre jeu. Par exemple, vous payez un jeu quelconque 70$. Personne ne vous en donnera son plein prix neuf une fois que vous voudrez vous en départir et que vous aurez fait quelques parties. Cependant, vous pourrez trouver un jeu de même valeur et faire un échange contre le vôtre si le propriétaire est également intéressé par le vôtre. Vous vous retrouvez donc avec un autre jeu d’une valeur de 70$ plutôt que seulement 50$ dans vos poches 🙂

8. Surveillez les liquidations et les spéciaux de circonstance.

Certains magasins qui ne se spécialisent pas dans les jeux de société mais qui en vendent quand même, je pense ici notamment aux librairies, font régulièrement des liquidations. Les jeux sont sortis depuis un bon bout de temps sur leurs tablettes et se vendent moins. Ces boutiques liquident parfois ces jeux près du prix coûtant, afin de faire de la place pour leurs nouveautés. Il faut aussi surveiller les spéciaux ponctuels qui reviennent chaque année. Souvent appelés « vente d’été », « promotion de fin de saison », « vente des fêtes » et j’en passe. Les rabais y sont souvent très intéressants.

9. Pensez-y deux fois.

Vous arrivez en boutique. Vous voyez un nouveau jeu de placement d’ouvriers. C’est votre genre de jeu préféré. C’est inévitable! Vous l’achetez… il est trop tard. Prenez le temps de lire un peu sur le jeu qui vous intéresse. Il est souvent possible de lire les règles en ligne et avoir l’avis d’un professionnel ou d’autres joueurs sur internet. Il ne faut pas se fier à 100% aux critiques comme mentionnés plus haut, mais si personne ne l’aime… c’est peut-être un bon indicateur! Sinon, peut-être qu’à la lecture des règles vous trouverez trop de ressemblances avec un jeu que vous possédez déjà et qui fera un peu « doublon » avec celui-ci.

10. Fiez-vous aux vendeurs, ou pas…

Les vendeurs d’aujourd’hui, souvent nommés « conseillers » parce que ça fait plus amical, ne sont pas toujours honnêtes, soyons francs. Mais ne les mettons pas tous dans le même panier non plus! Une bonne majorité sont honnêtes et préfèrent bien conseiller pour s’assurer une clientèle à long terme, plutôt que de conclure une vente immédiate décevante. Une bonne façon de tester votre boutique favorite est de demander des conseils sur un jeu que vous avez et connaissez bien. De cette façon, vous pourrez valider si le vendeur est honnête envers vous et s’il connait réellement le jeu qu’il est entrain d’essayer de vous vendre. J’ai déjà reçu des conseils de quelqu’un, que j’appellerai simplement « vendeur X », qui voulait me vendre sa saveur du mois à tout prix. Il était tellement décidé à vendre sa salade qu’il a même inventé une partie du gameplay qui ne s’y trouvait même pas.

 

Donc, j’espère vous avoir aidé à être un meilleur consommateur. Je suis conscient que personne ne suivra ces conseils à la lettre, mais si au moins je peux vous éviter une mauvaise surprise grâce à ces conseils, mon article aura servi à quelque chose!

Libre à vous de partager en commentaires vos achats faits sur un coup de tête que vous regrettez amèrement.

Allez, ce n’est pas pour me payer votre tête, mais seulement faire profiter la communauté de votre expérience!

edit : Un lecteur nous propose également les « print and play » aka PNP. Il nous propose la source suivante: https://boardgamegeek.com/geeklist/9271/free-print-play-games-might-actually-be-worth-prin

Merci de votre contribution!

 

Auteur: D’jo

Technicien en informatique, je suis dans mes temps libres amateur de jeux de société et de jeux vidéos rétro.

Share Button

Laisser un commentaire